Cercle Généalogique de la Drôme des Collines

recherches généalogiques

 
  • Accueil
  • > archives de l'Ancien Régime

prestations de serments entre 1790 et 1870

serment reynaudfichier pdf Installation et prestations de serments pour les officiers municipaux ( à télécharger)

les régimes se suivent..les serments s’adaptent !!!

Dans : archives de l'Ancien Régime,histoire locale
Par cgdc
Le 23 novembre 2016
A 22 h 29 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > archives de l'Ancien Régime

1792,l’an 4 de la liberté,l’an 1 de l’égalité

DSCN68031792 : ci joint un article paru dans le n° 91 de Collines. (cliquez sur « 1792″).

Les premiers balbutiements de la République avant l’adoption de l’an 1.

Dans : archives de l'Ancien Régime,Revue Collines
Par cgdc
Le 1 octobre 2014
A 18 h 53 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > archives de l'Ancien Régime

exploitation des registres de notaires

Registre Me Bonin

Nos recherches généalogiques peuvent s’enrichir à partir des archives communales (voir article précédent), et aussi bien évidemment des relevés des registres de notaires. Les mariages et les testaments en particulier apportent des renseignements complémentaires très utiles et permettent souvent de remonter une ou deux générations supplémentaires. Les ventes ne sont pas à négliger non plus en ce qu’elles fournissent des précisions sur le patrimoine, la localisation des terres, les propriétaires antérieurs et très souvent même des liens de famille..

Pour illustration, voici l’inventaire d’un des  registres de Maitre Bonin, notaire à Hauterives (celui de de 1630 dans le document word ci dessus à télécharger), qui est relativement aisé à lire. Il faut bien sûr se reporter au registre lui même aux ADD  à Valence si un acte vous intéresse. A titre d’exemple, j’ai joints la transcription du testament de Jeanne Chiron qui permet de suppléer les BMS inexistants pour remonter une génération supplémentaire.

Si chacun d’entre nous relevait seulement le répertoire des registres consultés lors de la recherche d’un acte aux ADD, nous pourrions constituer  petit à petit un fichier alphabétique conséquent, et l’idéal serait bien sûr de photographier le registre entier pour une exploitation ultérieure. La SAGA a commencé depuis quelques années la numérisation des registres ardéchois, (environ 24 000 volumes, soit un projet qui va demander sans doute de plus de 20 ans), pourquoi ne ferions nous pas de même ?  Que chacun commence par les notaires concernant ses ancêtres et sa paroisse, et dans 5 ans nous disposerons d’ un mine de renseignements généalogiques !!!

Dans : archives de l'Ancien Régime
Par cgdc
Le 31 janvier 2014
A 22 h 46 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > archives de l'Ancien Régime

l’exploitation des archives communales

inv lacroix 27 DSCN3496

Les archives communales et l’inventaire Lacroix : Autre piste de recherches généalogiques (et historiques), les archives communales.

De nombreux extraits ont déjà été publiés dans la revue depuis plusieurs années, et nous souhaitons  vous inciter à effectuer des relevés, (photos numériques de préférence), voire simplement des transcriptions d’actes et pouvoir ainsi constituer, comme pour les registres de notaires, une base de données utile à tous.

Chaque commune détient les archives antérieures à 1789, sauf quelques exceptions comme Moras qui les a reversées aux ADD, et elles sont communicables à toute personne qui veut les consulter.

Comment procéder ? tout d’abord, il faut se reporter au plan de classement qui permet de cibler ce que l’on cherche. (par exemple savoir si un ancêtre a été consul : à rechercher dans la série BB, dans un créneau d’une dizaine d’années, –  ou retrouver son imposition sur le rôle des tailles : il y a un rôle pour chaque année, donc très facile à cibler dans la série CC..)                     

Série AA :  actes de l’Autorité Publique (Chartes,  lettres patentes)

Série BB:  Procès verbaux des délibérations des assemblés des habitants, élection des consuls,  décisions concernant la vie des communautés

Série CC:   Parcellaires, rôles des tailles, comptes consulaires,

Série DD : eaux et forêts,   routes et chemins

Série EE:   affaires militaires,   logement des gens de guerre, tirage au sort pour la milice …

Série FF:  justice et procédures

Série GG: registres paroissiaux et pièces relatives à la vie des paroisses

Série HH : pièces diverses  (battue aux loups, recensement des juments …par exemple)

Pour affiner les recherches on peut  se rendre aux ADD pour consulter l’inventaire Lacroix.

Lacroix, le célèbre archiviste de la Drôme dont la généalogie a déjà publié dans Collines, a répertorié les archives de toutes les communes de la Drôme en donnant succinctement le contenu de chacune d’elles. Cela permet d’avoir un aperçu des pièces conservées en mairie avant d’ aller voir ensuite le document sur place.   Mais la consultation directement en mairie, dans la mesure où votre aïeul habitait dans le ressort de la paroisse, sera tout aussi fructueuse et vous évitera de vous rendre à Valence aux ADD.

A titre d’exemple, voir ci-dessus deux extraits de l’inventaire Lacroix pour la commune de Lens Lestang  et la commune de la Motte de Galaure.

La référence E (E 9140 par exemple ou E 12002)) correspond à l’enregistrement aux Archives Départementales, et BB, CC …  (BB 1 ou CC 4 ) s’appliquent aux archives communales. Ainsi, pour Lens Lestang on trouvera dans le carton BB 1 la pièce numérotée BB1 – 1 concernant la délibération relative à la garde des chèvres confiée à Descors en avril 1642, puis la pièce BB1- 2 concernant l’envoi de délégués à Romans. Pour La Motte de Galaure, dans le carton CC 4 , les comptes consulaires de  Canet (CC 4- 1), de Rousset (CC4- 2), de Grollier (CC4-5) …etc.

 

 

Dans : archives de l'Ancien Régime
Par cgdc
Le
A 22 h 14 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > archives de l'Ancien Régime

Milice de Louis XIV – Comptes consulaires

fichier doc  compte benoit Suchet pour la milice 1704

Comptes consulaires de Benoit Suchet – Chateauneuf de Galaure – 1704

Le document word ci dessus est une transcription des comptes présentés par le consul de Chateauneuf qui a du avancer certaines sommes d’argent pour équiper de fusils et conduire à Romans les garçons tirés au sort pour  la milice provinciale.

Ce mémoire de frais détaille les diligences accomplies par le consul pour rechercher, arrêter et faire garder les trois garçons tirés au sort qui voulaient se soustraire à cette obligation.

Dans : archives de l'Ancien Régime
Par cgdc
Le 15 décembre 2012
A 16 h 39 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > archives de l'Ancien Régime

juin 1640 – levée d’un homme par feu par ordre du duc de Lesdiguières

fichier doc BB 1 35 et 37 12 juin 1640 lesdiguières

Extrait des archives municipales de Hauterives : délibération des habitants pour le tirage au sort d’un homme par feu par ordre du duc de Lesdiguières, et délibération pour l’imposition des sommes nécessaires à l’équipement des soldats.

Ces deux délibérations présentent un intérêt historique concernant les modalités d’enrôlement pour les armées du roi en 1640, et elles donnent également une liste des habitants des paroisses concernées.

 

Dans : archives de l'Ancien Régime
Par cgdc
Le 2 décembre 2012
A 18 h 49 min
Commentaires : 0
 
 
  • Accueil
  • > archives de l'Ancien Régime

Terriers et parcellaires

Terriers et Parcellaires

            Ce sont des registres mentionnant les terres et les biens immobiliers détenus par les habitants, et destinés à établir la redevance (le cens) dû au seigneur pour les terriers, les impôts royaux pour les parcellaires.

            Ceux-ci sont d’un intérêt primordial pour rechercher des ancêtres lorsque les registres des paroisses font défaut, et ils permettent parfois de remonter des ascendances jusqu’au XIV ieme siècle.

       1 – Les Terriers 

                        Depuis le haut Moyen Age et la naissance de la féodalité, les terres en était partagées en seigneuries territoriales d’importances très diverses qui ont évolué au cours des âges, pour des raisons d’intérêt évidentes, les seigneurs ayant vendu ou acheté tout ou partie de leur domaine hérité de leurs parents, pour agrandir leur puissance ou pour payer leurs dettes. Par alliances ou successions, d’autres modifications sont intervenues pour parvenir à un réseau inextricable de seigneuries se partageant des terres sur le territoire d’une  même paroisse.

                           C’est surtout  à partir du XIVe siècle qu’on assiste à un morcellement de plus en plus difficile à suivre.

                           Toute possession s’appuie sur des titres. En raison de l’ancienneté du régime seigneurial les titres originaux étaient le plus souvent vagues ou inexistants ; seules quelques formules sur une charte comme «  Amaury donne à l’abbaye de Saint-Pierre tout ce qu’il possède dans la paroisse de Saint Antoine , le plus souvent au profit d’ abbayes  ou d’églises, venaient attester d’une possession dont l’origine se perdait dans la nuit des temps.

                            Des lors, il devenait important pour le seigneur de prouver ses titres de propriétés et de s’assurer, par des actes authentiques, la perception des redevances dues par ses tenanciers, d’année en année et de génération en génération.

                            C’est là l’origine des terriers

                            Destiné à prouver par la succession des tenanciers le droit du seigneur, chaque reconnaissance se doit de rappeler, par référence, le nom du précédent possesseur : «  une vigne qui fut de… au terrier… et auparavant de…  ». Les terriers sont désignés par le nom du notaire qui a reçu les reconnaissances, le nom du territoire ou celui du seigneur.

   2 – les parcellaires 

                          Les parcellaires contiennent le répertoire des maisons d’habitation, des granges et des terres travaillées par les habitants. Ils servent à asseoir le montant des impositions royales, la taille à l’origine, puis tous les autres impôts réclamés par le roi pour soutenir les guerres des XVII et XVIII ièmes siècles.

                          Chacun doit en effet une somme calculée sur la valeur des terres labourables, des vignes, des bâtiments. … le parcellaire donne ainsi une photographie du pays et de ses habitants, et une photographie évolutive puisque toutes les mutations (vente, succession, partage …) donnent lieu à une mention modificative. Périodiquement il est refait pour actualiser la valeur exacte des biens fonciers, comme cela a été le cas à Chateauneuf en 1593, et à Hauterives en 1708 pour remplacer celui de 1598.

 

 

 

Terriers et parcellaires dans archives de l'Ancien Régime reco-sur-chateauneuf-281x300

 

Dans : archives de l'Ancien Régime
Par cgdc
Le 23 novembre 2012
A 23 h 18 min
Commentaires : 0
 
 
 

Nikeairjordan99 |
Donsipeny |
Milguerres |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nikefrair
| Soldeburberryk
| Mohamedidrissi1918